Ils ont débuté leur job… confinés #podcastWAT

15 mai 2020

Accueillir à distance : voilà un bel exemple de ces oxymores (social distancing, traçage anonyme, mieux avec moins…) qui, selon Sophie Gay, sont le témoin de l’époque de remise en cause que nous vivons. Elle les juge transitoires, en attendant la création de nouveaux « paradigmes ».


Mais dans ce cas précis, le transitoire pourrait bien durer. Accueillir comme attirer, sourcer, recruter, tester, engager, former… se fera demain, tout ou partie, en digital.


Or, le problème avec les oxymores, c’est – si vous nous permettez cette évidence -, qu’elles disent tout et leur contraire, au risque de ne plus rien dire du tout. En effet, peut-on vraiment accueillir à distance ? Peut-on recevoir sans un « chez soi » ? Comment « embarquer » un nouveau collaborateur quand le bateau n’est pas à flot ?


Pour le savoir, nous avons mené notre enquête auprès de collaborateurs et managers – onboardés et onboarders – pendant le confinement.


Le but : comprendre ce qui est essentiel dans cette première rencontre, ce qui peut manquer quand elle se fait à distance et à l’inverse en quoi cela peut aussi être une chance pour la suite.


Ce que nous retenons de ces entrevues ?


1 – D’abord que l’informel compte autant, peut-être même plus, que le formel dans une intégration. Et que le digital, et en particulier la visio, peut tout à la fois maintenir un côté « formel » [«En visio, on est plus attentifs à notre comportement, à ce qu’on raconte, car on produit une image »] et créer un nouvelle forme d’intimitéSon enfant qui fait coucou, curieusement c’est aussi une manière d’être un peu plus proche des personnes avec lesquelles on va travailler. »].


2 – Ensuite que la distance peut briser le sentiment d’« utilité » du collaborateurIl y a un détachement, je ne me sens pas encore faire partie d’une chaine qui mène à un but commun »].


3 – Enfin, nous retenons que côté manager, le « tout online » reconfigure aussi les missions.On est plus dans la coordination que le management. », « Eprouver un nouveau salarié à distance, ce n’est pas évident. Il y a des moments de flottements. Ma fonction première en ce moment : la communication, permettre à mon équipe de s’exprimer y compris horizontalement c’est à dire sans moi ! Pas si facile à distance. »]..


Envie d’écouter, sans censure, toutes ces voix qui ont été « onboardées à distance » c’est dans notre podcast : Welcome on (board) line.


Envie d’en discuter avec nous pour embarquer au mieux en digital, et in real life, vos nouveaux collaborateurs, contactez-nous !