Entre temps suspendu et distordu, comment faire pour que vos équipes restent sereines ?

3 décembre 2020

« Quand le rapport à l’espace change, le rapport au temps change” nous dit la philosophe et psychanalyste Hélène L’Heuillet.


Aucun doute. Voilà 9 mois, peu ou prou, que l’on en fait l’expérience. De longues semaines à vivre un temps distordu où les frontières entre vie privée et vie professionnelle sont devenues si poreuses que notre chronologie en est impactée.


Mais malgré ce temps suspendu, nous n’avons a priori pas su rompre avec l’hyper accélération que nous impose le digital. D’ailleurs le « podfasting » (l’écoute rapide de podcasts) continue bon an mal an son explosion.


Et pour cause, pressés par le temps, nous continuons à ingérer les contenus en mode accéléré, lisant (posts, stories, livres, articles…) et écoutant en diagonale. Allant jusqu’à chercher à doubler mécaniquement notre vitesse de lecture des podcasts, avec des applications comme «Smart Speed», pour être bien certains d’économiser tout blanc ou toute pause.


De petits malins (BNY Mellon pour ne pas les citer) ont d’ailleurs surfé sur cette tendance en enregistrant un spot audio de 15 secondes, puis ralenti la vitesse de moitié pour le diffuser dans des podcasts financiers. Résultat : les auditeurs pouvaient entendre le message qui leur était spécifiquement destiné. Ecoutez donc, le résultat est étonnant et nous montre une fois encore l’habileté de la com à se saisir des sujets dans l’ère du temps.


Bref, entre temps suspendu et distordu, comment faire pour que vos équipes restent sereines ?


1 – On propose des objectifs pour chaque journée

Des outils comme Teams permettent de jalonner les projets avec des objectifs successifs, y compris en équipe pour les managers. Une bonne façon de reprendre le pouvoir sur l’agenda des journées, et d’avancer au gré d’actions concrètes et non de vivre dans le cloud avec son marathon de visioconférences.


2 – On ritualise son temps de travail

C’est le moment de renouer avec des to-do ! Si le digital vous sort par les yeux, boudez Microsoft to do au profit d’un bon vieil agenda papier qui structurera visuellement votre propre espace-temps et vous offrira l’infini plaisir de raturer les tâches accomplies. La meilleure arme contre la procrastination s’il en est.


3 – On s’offre de VRAIES coupures

Que ce soit une pause chaque jour à heure fixe pour un goûter ou une séance de yoga (seul.e ou en équipe ?), ou un tunnel de travail suivi d’une longue pause bien méritée, l’important est de contourner cette distorsion temporelle en s’obligeant bel et bien à l’arrêt. Et éviter l’effet du « lundimanche » !