Design thinking : et si le tableur était l’outil ultime ??

27 novembre 2020

Confinement oblige, le design thinking et ses différents ateliers ont dû, tout comme nous, se réinventer. Direction Miro, Mural ou Klaxoon, pour se donner aux joies de la co-construction à distance et remplacer les classiques Post-It et autres paperboards.


Après une prise en main parfois un peu épique, l’idéation se met en marche entre deux fous rires et 4 créneaux horaires pour les ateliers les plus internationaux. C’est aussi cela le « new normal« .


Mais c’est aussi le propre des crises que de révéler des usages toujours plus inattendus des outils. Une alternative aussi simple qu’inattendue, déjà là sous nos yeux depuis bien longtemps, nous a donc interpellés cette semaine. C’est Google Spread Sheet (soit l’équivalent d’Excel par Google). Jugez donc par vous-même avec cette expérience réalisée par Marie Foulston, une curatrice britannique spécialisée dans le digital art.


Pour faire simple, il manquait deux choses à Marie lors de ce confinement : les soirées et ses expos. Faute de pouvoir faire la fête et de continuer à proposer des expériences immersives alliant réalité et virtuel au musée V&A de Londres, Marie s’est creusé les méninges.


Comment diable pourrait-elle faire vivre une expérience festive beaucoup plus originale qu’une simple House Party ?


Et la voilà partie pour une folle soirée sur un tableur Excel dont l’utilisation initiale est pourtant à mille lieux de quelconque moment de rigolade…!


Première feuille de calcul : vous tombez nez à nez avec une porte décorée de ballons, la fête est bien ici.


A côté de cette porte vous êtes accueilli par un « WELCOME », suivi du rappel des règles de la soirée : « laissez votre manteau dans l’une des chambres d’amis », « laissez libre cours à votre imagination pour décorer l’intérieur de la maison : ajoutez des colonnes, créer de nouveaux onglets, coller des images », le ton est donné.


Plusieurs onglets commencent alors à voir le jour : la cuisine, le jardin et même un dancefloor. Une boule à facette est accrochée à la colonne F, des cases de couleurs clignotent pour imiter la piste de danse : on est clairement dans Saturday Night Fever version tableur.


Un chat s’improvise sur la droite du document pour faire des requêtes au DJ du soir.




La fête bat son plein depuis maintenant quelques heures (vous pouvez consulter le récit complet par ici), et le voisinage n’a visiblement pas apprécié que cette fête improvisée dérange leur paisible nuit avant de retourner télétravailler. La police débarque, on coupe la sono, tout le monde rentre chez soi et on ne fait pas d’histoire.



Ce micro événement peut sembler anecdotique, mais il cristallise bien l’essence du pouvoir créatif d’un groupe. Le design thinking, c’est évidemment des méthodes pour faire immerger des idées concrètes via des processus pensés et éprouvés.


Mais cette expérience de socialisation à distance est bien la preuve que peu importe l’outil, le cœur de la discipline réside dans l’innovation et la capacité à créer collectivement.


Et chez WAT on adore tester de nouvelles méthodes. Alors à quand un atelier de plateforme de marque sur Google Spread Sheet ? Promis, la police ne pointera pas le bout de son nez.